Our French Canadian Guests' Blog Post in French


Bistare bistare 
Le Soleil qui tape, dégoulinantes de sueur et bien empoussiérées. Cest ainsi que nous avons fait notre entrée dans Changu Narayan depuis Bodhnath, Népal. Le plan: faire le tour de la vallée de Katmandou à la marche, puis nous diriger vers Pokhara, vive le trekkingSur le chemin de terre menant au village, un homme nous hêle, sortant de forêt tel Gandalf, comme lui seul a le don de le faire. Nous parlant dans un anglais fluide, Anoj nous apprend qu’il est un guide. Bistare bistare (lentement lentement, expression souvent de circonstance) nous montons une colline jusqu’à  arriver à la Starview Guesthouse, après en avoir visité une autre antérieurement. Suivant Anoj, nous débouchons sur une terrasse et rencontrons Ama, la propriétaire, et des amis népalais. En effet, beaucoup de Népalais fréquente la terrasse de la guesthouse, lieu de rassemblement et de socialisation. 

Accueil chaleureux, café extrêmement satisfaisant gratuit (mais surtout à volonté), musique joyeuse détendue, conversations agréables en bonne compagnie… le meilleur clash que nous aurions pu espérer suite à notre marche. Nous nous entendons rapidement pour un prix avec Ama, option bénévolat possible, l’unique chambre disponible étant la plus spacieuse, s’éloignant du but économie, part déterminante de notre philosophie de voyage. Nous avons passé notre première soirée, comme toutes les suivantes, simplement sur la terrasse, à jaser et contempler les paysages qui s’offraient à nous, bières à l’appuiL’endroit, sit en hauteur, offre une superbe vue sur villes et montagnes, particulièrement après la mousson. L’air frais, significativement moins pollué qu’à Katmandou, libère l’esprit et étire les séjours, au grand bonheur d’AmaParties pour rester 2 nuits, nous en avons dormies 6 dans la Starview Guesthouse, rencontrant de nouvelles personnes  à chaque jour et explorant les lieux aux milles découvertes. Nous avons fait quelques tâches bien simples, comme du marquage de trails juxtaposé à la visite de Kali Babba, un holy man Joindre travail et plaisir, travail étant un peu fort pour décrire la situation. 

Nous avons également choisi d’aider à faire le souper pour la gratuité alimentaire, concoctant des recettes épicées avec goût, plaisant à plusieurs. Si le déjeuner (petit déjeuner pour les Français de ce monde) s’avérait inclus dans le prix de la chambre, ce n’était pas le cas pour le souper (déjeuner pour les Français de ce monde), comme dans la majorité des guesthouses que nous avons visitées depuis nos petits débuts au Népal. Par contre, pour 250 roupies de plus par jour, vous obtenez un souper cuisiné dans l’endroit. Sinon, pour repas de milieu de journée (évitons la confusion entre Québécois et Français), il est possible de trouver de petits restaurants dans le village et les alentours. Ce dernier recèle de petits commerces, entre autres de thangkas, peintures de la vie de Bouddha foisonnant de petits détails plaqué or, de toutes qualités, et d’un fameux temple, quelque peu atteint par les tremblements de terre de 2015. Or, l’endroit dégage une atmosphère sereine, portant à la spiritualité et au respect de la nature. La majorité du temple se tient toujours fièrement sur ses pieds et on le sent chargé d’histoire, dans chaque pierre. Les balades en forêt se prêtent merveilleusement à la place, avec toutes ces herbes saisonnières et ses grands arbres. Quoi de mieux pour se détendre à fond? Ici, nous apprenons que le temps n’a pas d’importance et que la vie est sans stress, sans même faire de méditation, excepté nos étirements quotidiens.  Fini le niaisage, ramène tes ramens pour profiter de la sérénité inspirante éloigné du mode de vie occidental, axé sur la performance, l’individualisme et la consommation  de Changu Narayan et de sa Starview Guesthouse! 
- Maude Gascon et Caroline Chartrand (Montréal, Québec, Amérique du Nord) 




Comments

Popular posts from this blog

Making Star View Even Better

Small Guesthouses in Nepal-What You Need to Know-What You Can Expect